Achat de vélos pour des étudiantes burkinabées

PROJET D’EQUIPEMENT D’UN CENTRE DE JEUNES FILLES EN  MOYENS DE DEPLACEMENT 

Photo Burkina

A l’initiative du projet : Institut des sœurs de Saint François d’Assise de Baadtenga, Paroisse de Koupéla, au Burkina Faso.

Bénéficiaires du projet : Le Centre et les jeunes filles du Centre Sainte Thérèse de Lisieux de Baadtenga

Responsable du projet : Raïssa DOUMTA MALLO  de la Congrégation des Sœurs de Saint François d’Assise, village de Baadtenga. BP 184 Koupéla Tel  (+226) 70 62 24 52   BURKINA FASO.

Lieux :

Le centre de formation est au cœur du village de Baadtenga, dans l’enceinte de la communauté Religieuse des Sœurs de Saint François d’Assise à 5 Km de Koupéla.

Description :

Le centre Sainte Thérèse de Lisieux est un centre de formation de jeunes filles en difficulté. Basé dans le village de Baadtenga, à 5 Km de Koupéla, dans la province du Kourittenga au Burkina Faso, ledit centre a été ouvert en 1998 par la congrégation des Sœurs de Saint François d’Assise.

Le centre accueille des jeunes filles qui ont entre 12 et 23 ans, pour une formation qui dure quatre (4) années scolaires. Issues généralement du milieu rural (90%), elles payent une scolarité annuelle de 10 000 FRANCS CFA. Externes, elles viennent des villages alentours chaque matin à pied (généralement) ou à bicyclette. Elles suivent les cours de 8h à 12h puis de 15h à17h. Le centre ayant des moyens limités, c’est à chacune d’assurer son repas de la mi-journée.

Une religieuse de la Congrégation, avec l’appui d’une petite équipe, assure la formation qui comprend :

L’apprentissage du français pour celles qui ne savent ni lire ni écrire en français ;

  • Des cours de morale ;
  • Des cours d’hygiène ;
  • Des cours de coupe ;
  • Des cours de couture ;
  • Des cours de tricot ;
  • Des cours de broderie : marocaine et française.

Depuis 1998, nombreuses sont les filles qui ont été formées par  le centre, qui, grâce à une gestion rigoureuse, assurent aujourd’hui elles-mêmes le fonctionnement de leurs ateliers.

Certaines filles ont le désir de se former, mais la distance les empêche de venir au centre, ou elles commencent mais ne vont pas jusqu’au bout de la formation, par manque de moyens de déplacement.  Donc nous sollicitons votre aide  pour mettre à la  disposition de ces filles durant leur formation des vélos. Ce moyen de déplacement, leur donnera la joie, le courage et la force de suivre leur formation jusqu’à la fin. Ces filles qui viennent à pied au centre, arrivent souvent en retard mais sont les premières à partir du centre par peur d’arriver à la maison la nuit. Et le plus souvent, elles sont toujours fatiguées,  dorment en  classe parce qu’elles se réveillent très tôt.

La Responsable du centre : Raïssa DOUMTA MALLO